Beaucoup ont spéculé sur le fait que l’actuelle pandémie de coronavirus pourrait déclencher une récession économique. Des dernières récessions que le monde a connues, nous avons appris une leçon importante : personne ne regrette jamais d’avoir procédé à des ajustements rapides et décisifs à des circonstances changeantes.

Que le nouveau coronavirus et la maladie qu’il provoque, COVID-19, finissent ou non par provoquer une récession totale, l’entrepreneur prudent doit s’assurer qu’il est préparé et bien positionné pour faire face à l’impact que la contagion pourrait avoir sur son entreprise. Cela implique de prendre soin et de se préparer aux impacts en amont et en aval, ainsi qu’aux impacts potentiels au sein de l’entreprise. Voici trois étapes à ne pas oublier.

Travailler en amont !

Il est déjà largement reconnu que la pandémie a affecté les chaînes d’approvisionnement mondiales, d’autant plus qu’une grande partie de la fabrication a lieu en Chine. Comme les produits sont transportés sur des cargos, il faudra peut-être des mois avant de connaître l’impact réel, mais vos fournisseurs (et leurs fournisseurs à leur tour) devraient avoir une idée de la manière dont cela pourrait vous affecter, le cas échéant. Le mieux est de prendre le téléphone et de parler directement à vos fournisseurs sur la manière dont vous pouvez travailler ensemble pour atténuer les perturbations.

Ils sont probablement déjà occupés à essayer de trouver des solutions, mais ils ne savent pas automatiquement ce qui est le plus important pour vous. Est-il préférable pour vous de retarder toutes les livraisons plutôt que de vous lancer à plein régime ? Faites-leur connaître vos priorités et proposez des solutions. Soyez franc et direct. La plupart des entreprises accueilleront favorablement votre appel et apprécieront votre offre de travailler avec elles pour trouver les meilleures solutions.

Travailler en Aval !

Malheureusement, vos clients pourraient également être touchés, ce qui pourrait vous placer dans la position de vos fournisseurs. En fonction de votre situation en matière d’approvisionnement, vous pourriez ne pas être en mesure d’honorer les commandes, ou vos clients pourraient ne pas être en mesure d’acheter les quantités contractées ou attendues. Il vous appartient de les informer et de déterminer la meilleure façon de résoudre les problèmes existants et attendus.

Si vous êtes en mesure de produire et de livrer, il peut être judicieux de proposer des remises temporaires ou des conditions plus généreuses pour éviter que vos clients ne fuient. Mais veillez à maîtriser votre trésorerie. Proposez des rabais pour gérer la situation et peut-être améliorer les rentrées de fonds, mais pas l’inverse. Les problèmes de trésorerie sont un des principaux freins au démarrage.

Protéger votre entreprise

Enfin, lorsque vous savez à quoi vous attendre en termes d’offre et de demande, il est plus facile de savoir ce qu’il faut faire dans votre entreprise. Si vous vous attendez à un ralentissement important de la production, il peut être judicieux de laisser les employés rester à la maison ou travailler à temps partiel, ou vous pouvez fermer temporairement votre bureau. Cela réduit le risque que les personnes exposées au virus l’apportent dans vos bureaux et rendent les autres employés malades.

Mais veillez à ne pas renvoyer les gens chez eux sans salaire et sans avoir le choix. Beaucoup n’ont pas de tampon sur lequel ils peuvent se rabattre, alors vous voulez leur faire une offre et les laisser choisir. Vous devriez également envisager la possibilité de les laisser travailler à domicile plus souvent qu’auparavant, au moins temporairement. Considérez cela comme une expérience. Si cela fonctionne bien, pourquoi ne pas faire du travail à distance un avantage facultatif ? Avec la technologie moderne, il est assez facile de travailler à domicile et d’organiser des vidéoconférences en cas de besoin. Cela pourrait même vous faire économiser un loyer si vous pouvez réduire la taille du bureau.

Qu’il y ait ou non une récession, il est probable que le virus affectera votre entreprise ou qu’il l’a déjà fait, directement ou indirectement. La meilleure façon de faire face à l’impact potentiel est de s’y préparer, tant au sein de votre entreprise qu’au-delà. Si ce n’est pas déjà fait, vous devez prendre le téléphone et parler avec vos fournisseurs et vos clients, puis discuter de l’impact sur votre entreprise avec vos employés. Ce n’est pas le moment de paniquer, mais plutôt de vous préparer à l’éventualité que d’autres le fassent.