La passion ! Le stimulant des entrepreneurs les plus prolifiques, le moteur de la persévérance et de la patience. Eh oui, sans passion il est compliqué de se lancer dans un projet entrepreneurial et même de résister à l’usure du temps. Une jeune entrepreneuse camerounaise a fait de sa passion son domaine d’entrepreneuriat. Elle aime la cuisine, elle est une passionnée de beau plat, mais pas de n’importe quel plat : elle aime les plats traditionnels camerounais, elle aime la culture africaine et sa passion pour la cuisine l’a encouragé à tout abandonner pour vivre de sa passion. Allons à la découverte d’Alvine Mengue !

Un concept, une idée, une entreprise !

C’est sans aucun doute la raison pour laquelle elle a appelé son entreprise Alvy’s Concept, car il s’agit d’un concept. Un concept novateur, une idée qui sort du commun. En effet, avec son diplôme d’assistanat de direction, Alvine trouve un travail dans une entreprise de la place. Elle a un salaire, elle ne se plaint pas sur le plan financier, mais un sentiment de non-accomplissement réside en elle. Mais sa passion pour la cuisine est si forte qu’elle commence à faire de petits plats sur commande. Ensuite, elle ouvrira un restaurant qu’elle gèrera à distance, elle fera faire ce qu’elle sait le mieux faire. Malheureusement, il est très compliqué pour elle de gérer les deux, et elle se retrouve à la croisée des chemins : tout abandonner pour sa passion ou abandonner sa passion pour un salaire.

Elle choisira la première option, et aura l’idée de promouvoir la culture camerounaise dans chacun de ses plats. Pour elle, un restaurant doit être le reflet de la culture, notre culture. Elle décide donc de lancer son concept, un concept culinaire axé sur les plats camerounais, en particulier certains plats des régions du centre, du sud et de l’est du Cameroun. C’est ainsi que nait le restaurant Alvy’s Concept. Plus qu’un restaurant, il s’agit de l’Afrique dans chacun de vos plats.

Présentation d’Alvy’s concept  

Situé à quelques 300 m de Neptune KONDENGUI, Alvy’s concept est un restaurant de mets africain. Ce restaurant a un concept nouveau, celui de promouvoir l’art culinaire africain. Il s’agit d’un restaurant ou tout ce qui se vend comme mets, n’est que traditionnelle. Le Cameroun a une richesse culinaire variée, et Alvine en profite pour en faire son concept. Alors, dans son restaurant, pas question de vendre des plats africains. Tous ceux qui s’y retrouvent recherchent cette saveur particulière des plats africains. Ce gout particulier de nos épices, et de nos sauces uniques. En plus, elle maitrise la cuisine de ces plats unique qui attirent plus d’un.

Parmi les plats que vous pourrez découvrir chez Alvy’s Concept, nous pouvons citer :

  • Le Mbol de viande
  • Le ndomba de viande ou de crustacé
  • Le met de pistache
  • Le met d’arachide
  • Les légumes salés et non salés, etc.

La particularité de tous ces mets c’est leur valeur thérapeutique, et c’est cette valeur qu’Alvine aime le plus dans ses plats. Car chacun des plats qu’elle cuisine n’est pas juste savoureux pour le palais, ils sont aussi importants pour le corps. Certains de ces plats permettent le nettoyage du sang, éliminent le mauvais cholestérol, rajeunissent les cellules, etc. Alors, quoi de plus beau que de manger traditionnel et thérapeutique !

Difficultés et objectifs

Un concept comme celui que défend Alvine dans la gastronomie a besoin d’être protégé et promu pour perdurer. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas, car de nombreux obstacles se dressent sur le chemin de la passion de cette jeune dame à la fibre culinaire hors du commun. Parmi quelques-uns de ces obstacles, on peut citer :

Un problème de main-d’œuvre qualifiée.

En fait, il est difficile de trouver des jeunes filles dynamiques qui maitrisent la cuisine des plats traditionnels africains. Les mets étrangers sont plus faciles à faire, ce qui rend difficile recrutement de jeu.

Absence de formation

En effet, les écoles d’hôtellerie au Cameroun ne forment pas dans la cuisson des mets traditionnels, ce qui est la cause du problème de main d’œuvre.

Le départ des personnes formées

Quand bien même Alvine réussit a formé une jeune employée et que celle-ci maitrise comment préparer les mets traditionnels, celle-ci se sent indispensable et menace de partir.

Tous ces obstacles rendent complique et difficile le travail d’Alvine, mais elle assure garder des objectifs élevés. Elle est déterminée plus que jamais à faire de ses plats une référence. Elle envisage avec le temps trouver un lieu plus adéquat et agrandir son restaurant afin d’accueillir une clientèle encore plus grande.

Son objectif ultime, nous dit-elle ; est de continuer à promouvoir la culture camerounaise à travers ses plats.

Tout abandonner pour sa passion c’est possible. Alors, par quoi êtes-vous passionnés ?